English
background
Stages et voyages d’études

Pour vous inscrire, vous devez remplir le formulaire de demande d’admission. 
Pour répondre à toutes vos questions, n'hésitez pas à nous contacter. 

 

Importance des stages

Le stage, est fondamental, tout particulièrement pour les étudiants en Economie/Gestion. Il fait découvrir les codes de l’entreprise qui n’ont rien à voir avec ceux de l’Université ! Grâce au stage, l’étudiant se trouve immergé dans le monde professionnel, impliqué, responsabilisé ! Il met en pratique ce qu’il a appris, en cours, et il commence à faire ses preuves.  Le stage constitue un premier acquis d’expérience qui se révélera utile, sur un CV, au moment de la première embauche.

Le stage permet, aussi, à l’étudiant de mieux comprendre son futur métier. 

CBS s’emploie à ce que le stage soit significatif,pour bien faire appréhender la réalité de terrain et transformer le savoir, en savoir-faire. Le stage doit être pertinent c'est-à-dire, en adéquation avec les aspirations professionnelles de l’étudiant, pour lui ouvrir des perspectives d’avenir.

L’étudiant crée, ainsi, une connexion indispensable, avec le monde de l’entreprise. Il apprend à en maîtriser  les règles et le langage. Il se familiarise, avec ses attentes.

Ses qualités personnelles sont mises à l’épreuve : investissement personnel, rigueur, dynamisme, esprit d’initiative, aptitude à s’intégrer, aptitude à se montrer une force de proposition….

L’étudiant élabore, déjà, son image professionnelle. Le stage est si important que beaucoup d’étudiants signent un contrat d’embauche, à la fin de leur stage ce qui est la preuve d’un potentiel et d’une ébauche de professionnalisme,  déjà reconnus.

CBS entretient des liens très forts avec les grandes entreprises tunisiennes et les filiales des multinationales, implantées localement. Des stages peuvent, aussi, être proposés, dans des entreprises à l’étranger, en liaison avec les établissements d’enseignement, avec lesquels l’université développe un partenariat.

L’UTC incite les étudiants à chercher, eux-mêmes, leur stage. Elle intervient, cependant, si nécessaire, pour faciliter cette recherche. Chaque stage se déroule, dans le cadre d’une convention tripartite qui lie l’entreprise accueillant l’étudiant, l’étudiant et l’UTC.

A l’issue de son stage, l’entreprise d’accueil délivre à l’étudiant une attestation de stage qu’il conservera précieusement, dans son CV. Il doit, obligatoirement, rédiger un rapport qu’il soutiendra, devant un jury. Ce rapport fera l’objet d’une note qui sera prise en considération, dans ses résultats annuels.

Importance des voyages d’études et visites d’entreprises :

De nombreux voyages et visites d’entreprises ont lieu, tout au long de l’année universitaire, en Tunisie et à l’étranger. Ils font partie intégrante de la formation. Par leur intermédiaire,  les étudiants se trouvent en prise directe, avec les réalités économiques. Ont, notamment, fait l’objet de visites, récemment:

Voyages d’études en Tunisie :

Dans la région de Tunis :

  • Visite au Salon Med Franchise 2011
    La visite avait comme objectif la découverte des processus de franchising établis entre des entreprises tunisiennes et des entreprises étrangères.
    En visitant les 45 stands de franchiseurs et de franchisés, les étudiants ont pu avoir une plus grande idée sur les mécanismes de la franchise et de ses aspects juridiques et pratiques.
    Les étudiants ont par ailleurs assisté aux 2 workshops suivants :
    • « Comment convaincre votre banquier » assuré par Mr Mihoubi expert juridique en franchise aux USA. Lors de cette intervention, Mr Mihoubi a présenté les critères de sélection et de rétention des contrats de franchise par les bailleurs de fond ainsi que les conditions de réussite d’un contrat de franchise.
    • « Les fondamentaux de la franchise » assuré par Mme Moins responsable Formation et Promotion Fédération Française de la Franchise. Mme Moins a mis en valeur l’importance de la franchise en tant qu’alternative économique et sociale dans le cadre de la conjoncture actuelle du pays.
    La visité s’est clôturée par des débats ouverts auxquels les étudiants ont pris part. L’interaction avec les professionnels de la franchise a fortement intéressé les étudiants d’autant plus qu’elle rejoint parfaitement les pré-requis de leur formation au sein de l’UTC.
  •  Visites d’entreprises
    Ces visites s’inscrivent dans le cadre du programme pédagogique de l’UTC destiné aux étudiants des premières années HEC et administration des affaires.
    En matinée, les étudiants ont visité le groupe Délice Danone dans la région de Soliman où ils ont pu faire le tour de l’unité de fabrication de yaourts. La visite consistait à découvrir la  totalité de la chaîne de production ainsi que des normes de sécurité et d’hygiène alimentaire y afférentes. Ainsi, et grâce aux accompagnateurs de Délice Danone à l’intérieur de l’usine, les étudiants ont pu découvrir les chambres froides, les unités de pompage de lait, les unités de stérilisation de lait et les machines d’emballage de yaourts. Les étudiants étaient très satisfaits de cette expérience et de la découverte d’un monde jusqu’à lors inconnu par eux.

    En début d’après midi, les bus se sont dirigés vers la région de Sidi Hssine Sijoumi où les étudiants ont pu visiter la COFAT, un des plus grands fournisseurs de composants automobiles en Tunisie. C’est une entreprise totalement exportatrice et un spécialiste confirmé dans l’étude et la fabrication de systèmes complets de distribution électrique destinés aux véhicules automobiles et utilitaires.
    C’est ainsi que les étudiants, accompagnés des chefs d’ateliers, ont fait le tour des unités de découpage, d’assemblage et d’essai des différents câbles et faisceaux sur les habitacles des voitures. Les chefs d’atelier ont par la suite fait part aux étudiants des spécificités du système de qualité appliqué à COFAT et des différentes certifications obtenues.
    Les accompagnateurs, très coopératifs, ont par la suite répondu à toutes les interrogations et les questions des étudiants.

Dans la région de Sousse :

  • Meublatex : Entreprise leader, en matière de conception et de réalisation de meubles de bureaux, meubles pour la maison, le jardin, la cuisine… Meublatex conçoit  et produit, aussi, des tissus d’ameublement, des moquettes, des tapis… L’entreprise s’approvisionne, directement, sur le marché international, pour ses matières premières et, notamment pour les différentes catégories de bois dont elle a besoin.  Elle emploie 12 000 employés, possède une vingtaine d’unités de production et 120 points de vente, répartis sur tout le territoire tunisien.
    Meublatex est un groupe privé qui  opère, également,  dans le secteur touristique où il a monté une chaîne d’hôtels de catégorie supérieure et une agence de voyages assurant, parallèlement, le transport des touristes.
  • Sitex : « Société Industrielle des Textiles ». Cette société dispose de deux unités de production : une à Sousse, spécialisée dans la filature du coton et l’autre à Ksar Hellal, spécialisée dans le tissage. Elle tisse 50 tonnes de coton par jour et est largement tributaire du coût de cette matière première sur le marché international. Elle est emblématique du secteur du textile qui est fondamental, pour l’économie tunisienne. Elle a réalisé, en 2010, un chiffre d’affaires de 57 millions de Dinars. 80% de sa production est destinée à l’exportation. Elle résiste à la crise européenne, maintient ses parts de marchés et est en voie d’améliorer ses résultats. Sa production  fait l’objet de certifications internationales de premier ordre. Sitex se fait, aussi, un point d’honneur de veiller au respect des normes de protection de l’environnement.
  • Tunisie Lait : société créée en 1974, au capital porté à 40 millions de dinars, est à la base, une importante centrale laitière tunisienne  qui s’est spécialisée et qui a diversifié ses activités dans les produits frais, à haute valeur ajoutée : lait, crème,   beurre, yaourts…, à destination du marché local. Elle  est basée à Sidi Bou Ali. Elle a réalisé, en 2009, un chiffre d’affaires de 73,4 millions de DT, ce dernier étant en augmentation constante. Tunisie Lait a signé un contrat de franchise avec la marque « Candia France », au terme duquel, elle bénéficie d’un partenariat technique réputé,  tout en s’engageant à respecter une charte de qualité stricte. Le groupe, avec ses filiales, intervient activement, sur tous les maillons de la chaîne de production, en commençant par l’élevage, la production laitière, la collecte du lait, auprès de particuliers, dans un rayon de plusieurs dizaines de km puis sa transformation,  en finissant avec sa vente et sa distribution…

Dans la région de Djerba :

  • Le complexe touristique «  Club Marmara : Dar Djerba » Son histoire est édifiante : A la fin des années 1960, les Pouvoirs Publics tunisiens décident de lancer un tourisme pourvoyeurs de devises, axé sur l’île de Djerba. Ils jettent les fondements d’une destination paradisiaque, pour touristes étrangers. Ils réalisent les infrastructures de base,  créent l’aéroport de Djerba Mellita. Ils améliorent la desserte routière dans l’île et ses liaisons avec le continent : car- ferries, voie routière, via la chaussée romaine.
    L’Etat charge la STB, première banque de Tunisie, à l’époque, de promouvoir un projet hôtelier titanesque de 2 500 lits, sur un terrain de 50 hectares, idéalement situé, en front de mer.
    Parallèlement, il dresse un plan d’aménagement de la zone touristique, édicte des règles de construction,  prend en charge l’aménagement de lots de terrain qu’il revend à des privés, à un tarif symbolique, pour les inciter à promouvoir d’autres hôtels, en parallèle. Il met en œuvre un Code des Investissements Touristiques, à l’aspect économique et fiscal, très incitateur.
    Le complexe « Dar Djerba » constitue un concept original, pour l’époque : celui de village destiné au tourisme de masse. Ce complexe, dont l’architecture n’a pas été modifiée, jusqu’à nos jours, comporte un village touristique bâti autour d’une place centrale dédiée aux spectacles, aux rencontres et à l’animation quotidienne. Il présente des souks reconstitués, sous forme de ruelles commerçantes, où la « couleur locale » et l’artisanat sont à l’honneur ainsi que  plusieurs hôtels qui, à l’origine, étaient de standings différents : 2 étoiles en bungalows avec jardinets et loggias, 3 étoiles, sous forme de maisonnettes, 4 étoiles en bloc.
    Chaque hôtel est indépendant. Il dispose de sa propre réception, de son restaurant, de ses bars. Il existait, aussi, un hôtel pour enfants.
    Le complexe crée 1 500 emplois et lance la destination touristique « Djerba » !
    Le projet a coûté, à l’époque 20 millions de DT. Il s’amortit en seulement 3 trimestres…Mais, compte tenu de sa dimension, sa gestion s’avère difficile.
    Le complexe, après une trentaine d’années vieillit, il a besoin d’être relooké et restructuré. Il n’est plus en phase avec les hôtels luxueux qui se sont construits aux alentours. L’Etat décide de se désengager, financièrement, de « Dar Djerba »
    Il recherche un nouvel acquéreur, en mesure de réaliser les investissements massifs qui s’imposent, pour sauver ce patrimoine touristique de la première heure. Il le trouve en LAYCO, fond d’investissement libyen  qui l’achète pour  97 millions de DT, en 2001. Après rénovation, mise à niveau, transformation et classification unifiée, sur la base 3 étoiles, la gestion du complexe est confiée au groupe MARMARA.
    Ce groupe a été fondé en 1965. Il s’agit du 1er tour opérateur français, en termes de nombre de clients. Il s’est, d’abord, spécialisé  dans le « tourisme club », à destination du bassin méditerranéen mais il gère, désormais, 32 clubs répartis, dans le monde entier.
    Il transporte 1 million de touristes par an, au départ de 13 aéroports français. Son chiffre d’affaires annuel est de l’ordre de 600 Millions d’Euros… Voilà un exemple de reconversion réussie !

Dans la région de Bizerte :

  • Visite du complexe textile,  à Ras Djebel : « Lee Cooper » est le leader de la vente du Denim en Tunisie. Grâce au professionnalisme de ses campagnes publicitaires,  grâce à ses lignes de produits, à leur qualité, à sa politique de distribution et à ses prix,  il a su créer, dans notre pays une image de marque  jeune et dynamique qui fascine toutes les classes d’âge. « Lee Cooper Tunisie » exporte, aussi, sur d’autres pays du Maghreb.
  • Parc d’Activités Economiques de Bizerte : Il opère, en tant que pôle d’entreprises produisant, sous le régime totalement exportateur. Les entreprises concernées, en majorité étrangères, bénéficient de nombreux avantages :
    • Exonération sur les revenus et bénéfices provenant de l’exportation, pendant
      10 ans. Puis, au-delà, exonération à hauteur de 50 % et  exonération totale
      sur  les bénéfices réinvestis dans l’entreprise,
    • Exonération de droits et taxes douanières, pour les biens d’équipement, de
      transport, les matières premières destinées à la production,
    • Possibilité d’écouler un maximum de 30 % de leur production, sur le marché
      local, tout en conservant les mêmes avantages,
    • Primes d’investissement ….
    Ces avantages ont permis l’implantation de toute une série d’entreprises  du secteur des industries : électronique, électromécanique, de composants automobiles, des équipements de plaisance, des équipements de protection professionnelle….

Au nombre des voyages d’études à l’étranger : Citons notamment :

Un voyage d’études en Chine :

  • Pékin, ses quartiers traditionnels, la ville moderne, l’immense place Tian An Men, la grande université Qin Hua » où les étudiants ont pu rencontrer des étudiants du Département Economie et Gestion, les musées, la Cité Interdite, la cité des Jeux Olympiques de 2008 …
  • La Grande Muraille,
  • Shanghai, une des plus grandes mégapoles du monde, le plus grand centre économique de Chine, avec sa Bourse des Valeurs qui fait référence, ses immeubles vertigineux, son extension urbaine débridée, avec la visite d’un atelier qui fabrique des tapis en soie, une fabrique d’éléments en jade, des ateliers de confection et d’un atelier de travail et de montage de  perles naturelles…
  • Canton : cité à la fois ancienne et moderne : grand port, centre économique et commercial important avec sa grande Foire commerciale internationale…
  • Shenzhen : Son immense zone franche industrielle et commerciale.
  • Hong Kong,  son régime économique particulier, son économie financière,  sa Bourse des valeurs, sa grande zone franche industrielle : Fuzhou…

Un voyage d’études en Californie:

  • Los Angeles, Hollywood, les studios Universal, l’Université de Californie Los Angeles  « UCLA »avec ses 55 000 étudiants, son « Anderson School of Management », internationalement réputée,
  • San Diego avec la visite de son grand port et de sa zone industrielle, la visite de  « l’Université de Californie San Diego », ses entreprises avec visite de Qualcomm,  leader mondial en matière de développement et d’innovation, dans le  domaine des technologies avancées,
  • La Silicon Valley et sa pépinière de grandes entreprises avec  visite de  « Intel » et visite de l’Université Stanford qui propose sa fameuse « Graduate School of Business », 
  • Berkeley et sa fameuse « Haas School of Business »,
  • San Francisco, son grand port, son « Golden Bridge » que les touristes du  monde entier viennent admirer, ses musées, ses loisirs et multiples attractions touristiques…

Un voyage d’études à Istanbul avec visite de la ville, de sa grande université, de son grand port, sur le Bosphore,

Un voyage d’études dans le Sud de la France, en Provence : Marseille, Aix en Provence.

© Copyright 2010 - 2018, Université Tunis Carthage, Tous les droits réservés
Développé par Tanit web